maki-cuisine

Le whisky japonais à la table des grands

Le whisky japonais a rapidement rivalisé avec son grand frère écossais et les whiskies du monde. Plusieurs facteurs expliquent cette grande avancée dans l’histoire du Whisky. Les Japonais, producteurs de whisky depuis cent ans, c’est-à-dire depuis les années 20, ont atteint de grands sommets de qualité.

Histoire du whisky japonais

Les 2 grandes firmes rivales au Japon sont Suntory et Nikka. Elles s’affrontent depuis un siècle sur le terrain. Au pays nippon, soit on est partisan de l’une, soit de l’autre, et jamais des deux en même temps. Mais ce qui a surtout créée la nette amélioration de la consommation de la consommation de whisky japonais dans le monde, ce qui a fait que les salons français ou new-yorkais proposent dans leurs tables ce breuvage, se trouve surtout grâce au film culte « Lost in Translation » tourné en 2003.

La vedette secrète du film Sofia Coppola porte un nom ressemblant à un code, Hibiki 17, un âge de teenager. C’est grâce à cette appellation mystérieuse que le whisky nippon doit sa conquête dans le monde. Le film décroche le César du meilleur film étranger en France, ensuite celui du scénario original.

Le label Hibiki 17 de la firme Suntory, pour 17 ans d’âge, est surtout devenu le vrai vainqueur. Car avant le film, on vendait 5 000 bouteilles de whisky japonais/an en France. Après l’obtention de l’Oscar, la distribution devint 50 000 au cours d’une année. Pour passer aujourd’hui à 600 000 flacons par an. 

Whisky japonais et Whisky écossais

Actuellement, le monstre écossais se trouve aujourd’hui rattrapé par le whisky japonais. Avec seulement quelques douzaines de distilleries pour 120 en Écosse, le Japon jouit aujourd’hui d’une réelle reconnaissance internationale.

D’ailleurs, l’île détient la plus grande distillerie qui ait jamais été créée. Ceci fait du Japon, l’un des pays les plus grands producteurs de whisky. Il faut savoir que la moitié offre une production de whisky de malt, tandis que l’autre est plutôt spécialiste des whiskies de grain. Entre autres, la plupart produit du Blended whisky, ou encore whiskys issus d’assemblages.

Les techniques de production sont uniques, les Japonais ont réussi à se singulariser avec la production de whisky. Les amateurs osent même affirmer aujourd’hui qu’ils rivalisent ou même supplantent les whiskies Ecossais.

Whisky japonais : un style singulier

Un savoir-faire qui a atteint un niveau d’excellence élevé est l’une des explications que l’on peut conférer à la réussite des whiskies nippons. Ils ont atteint un point culminant dans l’art de la fabrication dudit breuvage. Malgré que les Japonais n’ont, jusqu’au milieu du 17ème siècle, élaboré que des eaux-de-vie, les alcools forts constitués d’une base de céréales telles le riz, le sarrasin ou le millet dot l’awamori par exemple, le saké ou encore le shochu étaient considérés comme étant l’alcool des pauvres. Avec une modernisation des sociétés japonaises, la célébrité du whisky est vite remarquée au niveau de la classe élevée.

Quitter la version mobile